Présentation

Une petite histoire régionale dans la grande histoire de la FASM CM

L’ARASM IDF est née de la volonté de la Fédération d’aide à la Santé Mentale Croix Marine ( FASM CM)qui souhaitait développer et soutenir les actions de ses adhérents à un niveau régional. Il est possible de reprendre l’histoire de la FASM CM fondée en 1952 en consultant son site www.croixmarine.com

C’est ainsi que le 19 09 1999 à Nice, l’AG de la FASM CM avait donné son accord pour l’application de statuts types des associations régionales d’aide à la santé mentale. Certaines régions ont choisi de ne pas aller jusqu’à la constitution d’une association régionale et continuent à fonctionner sur le mode d’une délégation.

En IDF sous l’impulsion de N. Rellier de la SPASM puis du Dr F. Ducret de la FSEF un groupe d’adhérents de la FASM avait pris l’habitude de se réunir dans le cadre d’une coordination régionale idf dès les années 90. Il était alors question de proposer aux adhérents des rencontres autour de thèmes diversifiés. Citons par exemple : vieillissement et psychiatrie en 1992, placements familiaux en 1992, adolescence soins et réadaptation en 1993, proximité soignante en 1995.

C’est donc assez facilement que l’ARASM idf a pu se constituer en 2001 (parution au JO le 21 01 2002), présidée jusqu’en 2009 par C. Osmont du Centre J. Wier de Nanterre. Dans cette période, c’est l’organisation des journées nationales de 2006 à Paris qui a beaucoup mobilisé l’association. Cependant les journées d’études se poursuivaient (en particulier celle sur « Les activités artistiques et culturelles en santé mentale » au collège des Bernardins). De même, la participation aux forums lancés par la fédération et l’animation d’un atelier à Marseille sur « urgences et maltraitances » avaient aussi permis de mobiliser quelques adhérents plus éloignés de la vie de l’association.

Depuis le 17 11 2009 le siège social de l’association s’est installé au 52 rue RIQUET dans le 19ème grâce à l’appui de l’Œuvre Falret et de la résidence Arnaud et l’ARASM réunit tous les adhérents régionaux de la FASM CM et les personnes physiques agrées.

Pourquoi une association régionale ?

Il est toujours plus efficace de pouvoir cultiver un lien de proximité et c’est bien ce qui justifie une organisation régionale comme ARASM idf

En effet c’est un bon moyen pour favoriser les échanges entre adhérents, constituer un réseau plus dynamique. C’est un bon moyen pour promouvoir une vie régionale en s’appuyant sur des échanges de pratiques et des actions en direction des partenaires et décideurs régionaux. Cette organisation permet de défendre des associations en difficulté (même si le résultat n’est pas assuré comme avec l’AES), parfois de soutenir certaines initiatives, enfin de convaincre certaines d’adhérer à notre mouvement. Elle permet aussi de représenter la FASM CM au niveau régional.

Comme dans la fédération nationale nous réunissons évidemment des associations et des établissements qui s’inscrivent soit dans le champ sanitaire ( c’est le cas de Ste ANNE, de Paul Guiraud Villejuif, de la MGEN….) soit dans le champ médicosocial ( VIVRE, Elan Retrouvé, Oeuvre Falret…) et ceci répond aux deux grands axes d’actions du mouvement Croix Marine.

Un axe développé par P. Doussinet du coté de l’insertion sociale et des moyens d’accompagnements, et de l’autre celui de F. Tosquelles et de la vie institutionnelle ; chacun mettant en avant l’importance de la vie psychique.

Notre association régionale suit évidemment les options politiques de notre fédération qui souhaite le plus grand rapprochement possible avec des associations voisines travaillant dans le même champ et en particulier AGAPSY et GALAXIE. C’est dans cette volonté que nous avons préparé avec AGAPSY une conférence commune sur le thème des coopérations sanitaire médicosociales puis sur celui de l’accés à l’emploi des personnes en situation de handicap psychique. Aujourd’hui on sait que ces associations vont fusionner avec la FASM CM en 2015 pour constituer Santé Mentale France.

Comment ?

Nous nous appuyons sur une vingtaine d’établissements adhérents et une cinquantaine d’associations (dont seulement 1 dans le 94 et 2 dans le 77). Nous avons surtout noté ces dernières années un certain désengagement des structures sanitaires et de leurs acteurs en particulier infirmiers. Par contre nous pouvons nous réjouir de voir le médicosocial très entreprenant. Les uns ne peuvent pas avancer sans les autres et nous savons bien qu’il nous faut éviter toute tentation de clivage.

Nous avons organisé des rencontres départementales dans le 94, le 91 et tous les adhérents du 75 se sont réunis dans le cadre de la SISM 2014 pour expliciter ce que représente le réseau croix marine. Mais il reste difficile d’échanger au niveau régional, nous espérons que notre site pourra permettre à chaque association de décrire les actions entreprises, les freins et les réussites. Nous aimerions également pouvoir compter sur des correspondants départementaux.

Nous organisons deux conférences annuelles sur des thèmes qui répondent aux interrogations de nos adhérents, mais la mobilisation reste encore insuffisante, même pour une demi- journée !

Nous sommes encore loin de la constitution du réseau régional d’aide à la santé mentale dont nous rêvons !